APAR ASSOCIATION DES PLAISANCIERS ARGELES RACOU

APAR ASSOCIATION DES PLAISANCIERS ARGELES RACOU

APAR INFOS 11

A.P.A.R.

 

ASSOCIATION DES PLAISANCIERS ARGELES RACOU

 

A.P.A.R. INFOS N°11

//apar.blog4ever.com

 

Chers amis,

 

Comme convenu je vous adresse un nouveau bulletin pour vous parler spécifiquement du matériel de sécurité indispensable dans les bateaux.

En effet notre atelier avec les gendarmes nautiques nous ont permis d’apprendre sur quel point particulier les contrôles étaient faits.

Tout d’abord il convient de préciser que l’objectif des gendarmes ou des affaires maritimes est de rappeler aux plaisanciers les règles essentielles permettant en cas de difficultés de sauver des vies.

Vous trouverez en annexe ainsi que sur le blog la dernière mouture du document mis à jour par le ministère de l’écologie et du développement durable. Il date de mai 2015 date de la mise à jour officielle de la division 240.

Tout en sachant que la réglementation internationale s’applique également, ce qui peut avoir des conséquences lorsqu’on navigue dans les eaux territoriales étrangères et notamment en Espagne.

À titre d’exemple le miroir n’est plus obligatoire en France mais il l’est au plan international. Comme est obligatoire en Espagne l’assurance du bateau, alors qu’elle n’est obligatoire en France que dans les ports à la demande de la capitainerie.

 

La nouvelle réglementation modifie les zones de navigation, basique jusqu’à 2 milles, côtier jusqu’à 6 milles, semi- hauturier entre 6 et 60 milles et enfin hauturier au-delà de 60 milles d’un abri.

 

Le matériel de sécurité nécessaire est donc fonction de ces zones de navigation.

Vous voudrez bien vous reporter au tableau mentionné sur la fiche ministérielle.

 

Quelques éléments importants sont contrôlés par les gendarmes :

  • les fusées, la date de      péremption étant la date de départ de la contravention.
  • Les extincteurs 34 B,      vérifier la date de durée de vie fixée par le fabricant.
  • Les gilets de sauvetage,      le nombre de newtons est fonction de la zone de navigation. Il doit être      mentionné sur le gilet le numéro d’immatriculation du bateau, le nom du      bateau n’est pas obligatoire.
  • La VHF sera obligatoire à      partir du 1er janvier 2017 au-delà de 6 milles, à savoir que le      certificat n’est plus obligatoire, mais que la VHF doit être déclaré à l’Agence      nationale des fréquences, qui vous délivrera la licence de station à bord,      c’est gratuit.
  • La survie doit avoir été      vérifiée, elle n’est obligatoire qu’en semi hauturier.
  • La couverture anti feu est      nécessaire en cas de flammes vives, exemple réchaud à gaz.

 

Bien évidemment tout ce qui est obligatoire doit être dans le bateau et je vous conseille de tenir une fiche mentionnant l’endroit du stockage de chacun des matériels.

Il est probable que cet été les contrôles vont être accrus notamment ceux de vitesse à moins de 300 m d’une digue d’entrée de port, dans les ports, dans la réserve de Banyuls et bien sûr à 300 m des côtes.

 

À noter également que tout bateau portant les pavillons de plongeurs nous oblige à passer à au moins 100 m de ce bateau.

Les gendarmes nous ont également indiqué qu’il était maintenant interdit de piloter un bateau sans permis, même si à côté de lui un passager en est titulaire, ce qui autrefois était permis même à partir de 16 ans.

 

Voilà un résumé de la réglementation qu’il faut respecter non seulement pour éviter une contravention mais aussi pour éviter qu’un incident ne devienne une catastrophe.

 

Je vous souhaite à tous d’excellentes vacances.

 

Bien amicalement.

 

Robert RIVES

le 17 juin 2015



17/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi